Le citoyen et la responsabilité

Qu’est ce qu’être citoyen?

Le citoyen est le membre d’un état qui jouit des droits civils et politiques garantis par cet état et doit accomplir ses devoirs envers cet état.

Il s’agit donc d’un échange, le citoyen remplit certains devoirs (respect des lois, paiement des impôts,...) et en échange profite de certains droits (liberté, sécurité,...).

Cet échange a toujours existé.

“L’autorité n’existe que parce que ceux qui y sont soumis acceptent de s’y soumettre” - A.B.

La mécanique de l’autorité est toujours la même: Je donne un peu de pouvoir au chef et en échange le chef s’arrange pour que mes besoins soient satisfaits.

Ce concept était valable au temps des grottes où le chef organisait la chasse pour qu’elle soit fructueuse et puisse nourrir l’ensemble de la tribu, est valable pour l’état à qui vous payez des impôts pour bénéficier de routes, de sécurité et de couverture médicale et est valable pour le chef d’entreprise qui vous donne différentes tâches à réaliser en échange de quoi vous recevez un salaire à la fin du mois qui vous permet de vivre, c’est à dire nourrir votre famille et mettre un toit dessus.

Cette notion de citoyen peut donc être étendue à d’autres cas que la seule appartenance à un état. En effet toute personne s’impliquant avec d’autres dans l’intérêt commun pourra en échange voir son propre intérêt servi par la communauté.

 

L’esprit citoyen consiste donc à s’investir à chaque niveau dans une démarche positive dans l’intérêt de la communauté.

La première étape consiste dans une idée simple : arrêter de “faire pipi dans la piscine”...

Pourquoi?

Simplement parce que vous aussi vous baignez dedans et le jour où vous allez boire la tasse, vous n’avalerez pas que de l’eau…

Qu’est ce que ça signifie dans le cas qui nous occupe?

Ça signifie que si il est concevable de dépendre de la communauté pour certaines choses, il ne devrait pas être acceptable d’attendre d’elle une assistance totale et absolue sans aucune contrepartie ni effort de notre part.

Comme dans notre exemple de la piscine, un comportement de ce type est non seulement néfaste pour la communauté mais peut avoir des conséquences carrément dangereuses pour vous.

Je m’expliques:

Si je suis propriétaire d’une maison, je ne veux pas qu’elle brûle.
Heureusement en cas d’incendie, les pompiers sont là pour intervenir et arrêter le feu.

Je pars donc du principe que les pompiers veillent sur ma maison et qu’elle ne court donc aucun risque, je n’ai donc pas besoin de détecteurs de fumée ni d’extincteurs ni même d’assurance…

C’est ça “faire pipi dans la piscine”, ici le cas est simple et l’erreur évidente mais quelles en sont les implications?

-Les pompiers font un travail remarquable mais ne peuvent pas se dédoubler donc si par malchance ils sont occupés à éteindre chez vous un incendie qui aurait pu être évité et qu'ailleurs un autre incendie survient, ils ne seront peut-être pas en mesure de s’en occuper à temps. Par votre manque de prévoyance, c’est à dire votre négligence, vous avez fait en sorte que quelqu’un perde sa maison. C’est ça le comportement néfaste pour la communauté.

-Si vous avez moins de chance et que c’est votre maison le deuxième incendie qui n’est pas éteint à temps, c’est donc votre maison qui part en fumée suite à un incendie évitable. C’est ça les conséquences carrément dangereuses pour vous.

 

Ce qui nous amène à un deuxième concept clé: La responsabilité.

La responsabilité est le fait de répondre de ses actes ou d’avoir à sa charge des décisions.

La responsabilité va donc signifier être capable de prendre par soi-même ses décisions mais aussi faire face aux conséquences de ses décisions.

Prendre soi-même des décisions, ça semble évident mais trop souvent nous réagissons simplement à notre environnement, nous attendons que les événements nous forcent à décider ou nous ne décidons pas.

Laisser une situation dégénérer jusqu’au point ou nous n’avons “plus le choix” ne fonctionne pas, pire, cette façon de procéder nous transforme peu à peu en victime.

Plus une situation dégénère plus la décision à prendre va être difficile et la marge de manoeuvre se réduire, ce qui va nous amener à prendre au final une décision qui ne nous convient pas.

Du coup nous subissons notre environnement, nous perdons confiance dans notre capacité à décider et à agir.
Lorsque la prochaine situation délicate se présentera, nous aurons encore plus de mal à prendre la décision qui convient et nous nous laisserons encore plus guider par les événements ce qui détruira un peu plus notre confiance.

C’est un cercle vicieux.

“Selon les anciens, on doit prendre ses décisions dans l’espace de sept respirations. C’est une question de détermination et de courage pour parvenir à franchir le pas” - Hagakure.  

Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de prendre ce principe au pied de la lettre mais l’idée est exprimée clairement, il n’y a rien de bon à laisser une situation se dégrader. Une fois tous les éléments en main il faut être capable de trancher. C’est une qualité importante, particulièrement pour un meneur mais nous en reparlerons.

Faire face aux conséquences de ses décisions. Lorsque nous prenons une décision, il est important de se rendre compte que ce que nous en obtiendrons n’est pas nécessairement ce que nous désirons.

Souvent lorsque nos décisions ont des conséquences indésirables il nous paraît plus facile de chercher des coupables pour ne pas avoir à assumer nous-mêmes ces conséquences.

De par mon métier, je suis amené à rencontrer régulièrement de nouvelles personnes, ce qui va me permettre de vous donner un exemple concret.

Un jour dans le cadre d’une formation sur la gestion de la violence, je rencontre une demoiselle qui m’explique un incident :

Demoiselle: -Mon collègue est violent, il m’a frappée à la gorge sans raison alors qu’il était énervé.

Moi: -Tu n’avais rien fait pour le provoquer?

D: -Non je lui ai dit qu’il fallait qu’on reprenne le travail.

M: -Et il t’a frappée juste pour ça ? Tu n’as rien fait d’autre?

D: -Ben en fait, il ne réagissait pas alors j’ai jeté ses affaires par terre…

M: -Es-tu sûre que c’était nécessaire?

D: -Oui, il ne voulait pas m’écouter, il m’avait énervée!

M: -Et si, vu qu’il est violent, plutôt que de te frapper,il t’avait défoncé le visage à coup de pied?

D: -Je m’en fous, il aurait payé toute sa vie!

M: -Et est ce que ça aurait changé quelque chose au fait que tu aurais dû vivre le reste de ta vie défigurée?

D: -...

 

Cette anecdote me permet d’en venir à un autre principe: “Si ça foire, qui va ramasser?”

Dans ce cas ci la demoiselle se foutait complètement des conséquences de ses actes sous prétexte “qu’elle aurait été dans son droit” (du moins elle c’est ce qu’elle croyait).

Respectez la loi mais ne vous appuyez pas sur le droit.

Utilisez votre bon sens!

“Common sense is the least common of all senses” * - inconnu

*~le bon sens est le moins commun de tous les sens

Si vous êtes à vélo et qu’un camion vous grille la priorité, allez vous vous imposer pour la prendre quand même parce que “c’est votre droit”? indice : “Si ça foire, qui va ramasser?”

Si ce principe vient s’ajouter à notre cas de l’incendie expliqué plus haut, qui a le plus intérêt à ce que votre maison ne brûle pas? Vous.

Donc qui a le plus intérêt à prendre des mesures pour l’éviter? Toujours Vous.

Le fait que quelqu’un soit là pour vous aider en cas de problème doit-il vous empêcher de prendre des mesures pour prévenir l’incendie? Certainement pas.

C’est ça être un citoyen responsable, en prenant ces mesures préventives, vous améliorez la sécurité de votre famille, vous améliorez la sécurité de votre patrimoine et en plus pour ne rien gâcher vous rendez les services d’aide un peu plus disponibles pour les cas qui nécessitent une aide d’urgence. C’est pas joli?

Plus sur ce sujet et d’autres bientôt.

Lo.

 

 

 

 


Vente de matériel sur
Special-Options.com

Newsletter

 

Recherche